Automatisation industrielle 1 | 21

Qualité suisse d’Arth dans le bain

Émaillage par robot de ABB

Wilhelm Schmidlin AG est le seul fabricant suisse de baignoires et de receveurs de douche en acier émaillé. Environ une baignoire en acier sur deux installée en Suisse provient de l’usine d’Oberarth. L’entreprise familiale utilise six robots ABB pour fabriquer ses produits de qualité dans de nombreuses variantes.

Quand quelque chose est «fait du premier coup», cela décrit un résultat parfait. Dans le cas des baignoires de Wilhelm Schmidlin AG, on dira plutôt «du premier emboutissage». Le fondateur de l’entreprise, Wilhelm Schmidlin, a mis en service en 1961 une puissante presse à emboutir d’une force de 630 tonnes. Grâce à un procédé sophistiqué, il est devenu le premier fournisseur au monde à emboutir des baignoires de 45 cm. Une tôle d’acier d’une épaisseur de 2 mm est placée sur un moule – le négatif de la baignoire en quelque sorte – et emboutie à la forme souhaitée par la presse. Pour un résultat d’excellente qualité.

Cette presse est toujours en service à l’usine Schmidlin d’Oberarth et est alimentée par un robot ABB. Elle est actuellement complétée par une presse à haute performance plus moderne avec un laser 3D en aval. Wilhelm Schmidlin AG est le seul fabricant suisse de baignoires, de receveurs de douche et de lavabos en acier et en émail. L’entreprise, qui emploie environ 80 personnes, détient une part d’environ 50% du marché suisse des baignoires en acier – et établit actuellement un circuit de distribution aux États-Unis pour ses produits de qualité fabriqués individuellement.

Wilhelm Schmidlin AG est ce que l’on appelle un «Hidden Champion», une entreprise familiale, certes connue des professionnels, mais un peu moins du grand public, avec une part de marché considérable et une croissance solide.

Premier robot dès 1974

«Afin de nous imposer et nous déployer sur le marché, nous nous développons constamment, en mettant en œuvre de nouvelles solutions et méthodes», souligne Guido Singer, directeur d’exploitation. Par exemple, Wilhelm Schmidlin AG a mis en service le premier robot dès 1974 pour automatiser en partie l’émaillage.

Et depuis près de dix ans maintenant, l’entreprise applique la philosophie de travail Kaizen, née au Japon. Cette méthode d’amélioration continue a conduit l’usine à se «mettre en sommeil» un mercredi sur deux. Tous les collaborateurs passent la journée entière à examiner les processus de travail en petites équipes, à élaborer des suggestions d’amélioration et, si possible, à les mettre en œuvre immédiatement.

«Grâce à cette philosophie, nous avons pu réduire le temps de production de certains produits, qui se compte désormais en jours et non plus en semaines», explique M. Singer. C’est ainsi que «Schmidlin Vario» a vu le jour: les clients peuvent commander n’importe quelle dimension de baignoire ou de receveur de douche par palier d’un centimètre et recevoir leur produit personnalisé dans les dix jours ouvrés ou même dans les quatre jours s’ils commandent «Subito». Dans la production, lon travaille dès la série 1: sur le système de convoyeur suspendu, les baignoires, les lavabos et les receveurs de douche sont transportés dans un mélange coloré, vu de l’extérieur, vers le four continu, où l’émail est cuit à 860°C. Chaque pièce peut être identifiée par un transpondeur RFID.

«La flexibilité, la rapidité et l’individualité avec une qualité élevée constante sont nos points forts, qui nous permettent également de résister face à des concurrents étrangers moins chers», déclare M. Singer.

«Afin de nous imposer et nous déployer sur le marché, nous nous développons constamment, en mettant en œuvre de nouvelles solutions et méthodes.»

Nous sommes aidés en cela par des robots ABB. Six sont actuellement en service. Un puissant IRB 6640 place les plaques d’acier dans la presse et fournit ensuite les pièces brutes étirées pour les découper aux dimensions. Et dans la chaîne de production des lavabos, un petit IRB 1600ID soude automatiquement les coins des lavabos.

Quatre robots d’enduction pour l’émaillage

Quatre robots d’enduction ABB sont à l’œuvre dans les cabines de pulvérisation de l’atelier d’émaillage. L’émaillage comprend deux étapes: d’abord l’apprêt, puis la couche supérieure d’émail dans la couleur souhaitée. Dans une cellule pour baignoire standard, deux robots enduisent côte à côte. Dans deux autres cellules, un robot émaille la plupart des baignoires; puis un collaborateur prend la relève et assure la «finition» parfaite de l’émaillage.

Les robots sont programmés par les collaborateurs de Schmidlin eux-mêmes, qui ont constitué une bibliothèque complète avec des centaines de programmes d’enduction pour un grand nombre de formes de baignoires. «Les robots ABB fonctionnent depuis des années de manière extrêmement fiable dans cet environnement exigeant», explique M. Singer.

L’automatisation permet de maîtriser les coûts, d’augmenter la production et d’assurer la qualité, d’autant plus que les robots se chargent de tâches fastidieuses. Poser des plaques d’acier dans une presse et retirer la pièce brute constituent des tâches pénibles et monotones. L’usine d’Oberarth est le seul atelier de production de Wilhelm Schmidlin AG. Une délocalisation à l’étranger n’a jamais été envisagée.

«Grâce à notre équipe engagée, à son développement continu, et à l’automatisation partielle par des robots dans la production, nous pouvons déployer nos atouts sur le marché: nous sommes capables de répondre rapidement aux demandes des clients et de leur fournir immédiatement des produits sur mesure de grande qualité», conclut Guido Singer.

Informations: robotics@ch.abb.com