1 | 16

Hidden Champions

Une innovation constante, une grande compétitivité et un engagement exceptionnel font d’eux des leaders mondiaux.

Des leaders mondiaux peu connus, telle est en bref la définition des Hidden Champions. La collaboration avec ces Hidden Champions exige des produits de qualité supérieure, une grande flexibilité et un fort esprit d’innovation. Avec ses turbines à vapeur, BBC était déjà à l’époque un Hidden Champion. L’entreprise ABB porte donc en quelque sorte cet ADN en elle.

Ils se nomment Herrenknecht, Desma, Flexi, Schuler ou PB Swiss Tools, vousen avez entendu parler? Probablement pas. Ces entreprises sont des leaders mondiaux, mais agissent souvent dans la discrétion. Dans l’univers germanophone des PME à succès, elles ont une spécificité, ce sont ce que l’on appelle des Hidden Champions.

Ils ont pour particularité d’être moins connus que leurs produits et services. Qui aurait pu savoir que les noms cités dominent les marchés des tunneliers, des machines de coulée et d’injection pour chaussures, des laisses à enrouleur pour chien, des presses et des tournevis ergonomiques?

«Les Hidden Champions se définissent par trois critères. Ils doivent faire partie du top3 de leur marché ou être le numéro 1 sur leur continent, réaliser un chiffre d’affaires de moins de 5 milliards d’Euros et être méconnus du public», explique M. Hermann Simon, président de Simon-Kucher & Partners, qui a le premier étudié le phénomène des Hidden Champions. «En bref, les Hidden Champions sont des leaders mondiaux de moyenne taille et peu connus.» Il existe dans le monde à peine 3000 moyennes entreprises pouvant prétendre à ce titre. Une très grande partie d’entre elles, 1500, est basée en Allemagne, une petite centaine en Suisse. Hermann Simon a établi que les Hidden Champions sont un phénomène principalement répandu en Allemagne, et ensuite en Suisse et en Autriche. On dénombre dans ces trois pays environ 15 Hidden Champions par million d’habitants. En France, aux Etats-Unis et au Japon, c’est entre un et deux par million d’habitants. D’après Hermann Simon, les trois caractéristiques principales des Hidden Champions sont l’ambition, la focalisation et la globalisation (cf. interview).

Le système dual de formation professionnelle joue un rôle décisif dans la performance des Hidden Champions.

Des compétences acquises

Dans l’Europe centrale germanophone, le succès des Hidden Champions a aussi des origines historiques. «Le fait que l’Allemagne soit jusqu’en 1918 un ensemble de petits pays et non un état national joue un rôle important. Un entrepreneur souhaitant se développer devait s’internationaliser rapidement», souligne Hermann Simon. Les compétences historiques sont une explication supplémentaire. L’industrie horlogère est implantée en Forêt Noire depuis des siècles. En-dehors de la Suisse, celle-ci a disparu, mais elle a donné naissance à une branche de techniques médicales très performante qui compte aujourd’hui plus de 450 entreprises. Les compétences acquises dans la mécanique de précision de l’horlogerie ont ainsi été transférées vers une nouvelle branche à forte croissance, mais les Suisses ont réussi à préserver cette industrie horlogère qui s’est forgée au fil des années. «Il existe de nombreux exemples similaires. Les 39 entreprises spécialisées dans les techniques de mesure à Göttingen sont issues d’un essaimage né à la Faculté de mathématiques locale considérée comme une référence dans le monde entier pendant des siècles», indique Hermann Simon.

focus-grafik-745x771

 

Motivés par la concurrence

Au-delà des raisons historiques, la performance des Hidden Champions repose aussi sur des conditions extérieures favorables. Le système dual de la formation professionnelle, un des grands atouts de la Suisse, a par exemple joué un rôle décisif. En effet, les Hidden Champions fabriquent essentiellement des produits complexes et de qualité supérieure, ce qui exige des collaborateurs extrêmement qualifiés. Hermann Simon a noté que la fluctuation chez les Hidden Champions s’établit à 2,7%. C’est un tiers de la fluctuation moyenne observée en Allemagne et en Suisse. La présence souvent concentrée des Hidden Champions dans une région s’explique par un effet de ‹contagion›. Lorsque plusieurs entreprises de premier plan sont implantées dans une région, l’intense concurrence qu’elles se livrent les amènent à se dépasser, comme dans le sport.

BBC mise sur la turbine à vapeur

Pour ABB, la collaboration avec des Hidden Champions implique des produits de qualité supérieure, une grande flexibilité et un fort esprit d’innovation. Ce sont des performances qui sont indispensables à la réussite économique du groupe d’aujourd’hui, mais que ce dernier porte au sein de son ADN depuis sa création. En effet, l’entreprise BBC était ellemême un Hidden Champion. Le point de départ remonte à 1900, année de création d’une société anonyme avec le britannique Charles Parsons qui a conçu une turbine sous pression innovante à plusieurs niveaux, fonctionnant sur le principe de la vapeur chaude, et destinée aux centrales thermiques. D’abord dans le cadre d’une entreprise commune, puis autonome à partir de 1912, BBC s’est mise à construire des turbines à vapeur et a vu ses parts de marché s’envoler rapidement. En 1902, BBC avait déjà construit 17 turbines à vapeur, dont un modèle d’une puissance de 3 MW qui a établi un record mondial. En 1899/1900, le taux d’exportations de l’ancienne BBC, qui n’existait que depuis 10 ans à peine, atteignait 75%, soit 57% de toutes les exportations suisses de machines électriques. Quatre ans après la production de la première turbine à vapeur, BBC réalisait la moitié du chiffre d’affaires dans ce segment. Ces chiffres sont clairement ceux d’un Hidden Champion.

Machines pour le Saint-Gothard

Une entreprise en particulier symbolise la performance et le rôle des Hidden Champions: Herrenknecht, dont les énormes tunneliers brillent naturellement dans l’ombre. Les produits de cette PME comptent parmi les machines les plus imposantes jamais construites. Ces dernières années, elles ont permis à Herrenknecht de se hisser plusieurs fois à la 1ère place des plus grands Hidden Champions allemands. La construction du tunnel de base du Saint-Gothard, qui sera le plus long tunnel du monde avec ses deux tubes de 57 km de longueur, est un des projets les plus spectaculaires auxquels participe Herrenknecht. Quatre machines d’un diamètre de 9,58 m, pesant 2700 t pour une puissance de 3500 kW ont ainsi percé à travers les Alpes. Herrenknecht et ABB collaborent ensemble depuis des années. «Nous fournissons principalement à Herrenknecht des disjoncteurs de type Tmax et Tmax XT et des démarreurs progressifs», précise Ron Kimmig, collaborateur des ventes chez ABB Stotz-Kontakt. «Le client final n’a pas transmis de spécifications techniques particulières à Herrenknecht. Les ingénieurs ont donc fait leur travail de conception selon les standards internes et utilisent pour cela les produits répondant au mieux à leurs exigences.»

Des machines d’un diamètre de 9,58 m et pesant 2700 t pour une puissance de 3500 kW ont percé le plus long tunnel ferroviaire du monde.

L’exemple de Stadler Rail

«Il y a relativement peu de Hidden Champions parmi les clients d’ABB Suisse, mais quand c’est le cas, ce sont toujours des partenariats très motivants», a déclaré Max Wüthrich, directeur commercial chez ABB Suisse. «Stadler Rail en est un parfait exemple. Notre coopération a débuté avec le développement de transformateurs de traction et de composants d’électronique de puissance. Aujourd’hui, Stadler Rail est un de nos plus gros clients en Suisse et un fournisseur majeur de véhicules ferroviaires sur le marché international.»

Dans le cadre de cette collaboration, ABB a régulièrement l’occasion de tester des innovations, de les soutenir financièrement, voire de les intégrer. «Au début d’un partenariat avec un Hidden Champion, nous ne savons généralement pas si cela débouchera sur une coopération durable», explique Max Wüthrich. «Pour nous, c’est un engagement que nous prenons à long terme. Chez ABB, l’acquisition d’Epyon, fabricant de stations de recharge rapide pour les véhicules électriques, fait partie de ces engagements.»

Etant une grande entreprise, ABB ne peut pas prétendre tout apprendre de l’exemple des Hidden Champions, mais Max Wüthrich y voit quelques qualités importantes: «L’esprit d’innovation que les Hidden Champions intègrent à toutes leurs actions au profit du client est un exemple à suivre. Notons également les procédures de décision raccourcies avec l’implication directe régulière de la direction.»

Les icônes de l’Emmental

Schuler, plus grand fabricant de presses au monde, fait aussi partie du cercle de leaders technologiques mondiaux et des PME clientes d’ABB. Ce spécialiste du formage propose des presses, mais aussi des solutions d’automatisation, des outils, des technologies de process et des services à l’industrie métallurgique et à la construction automobile légère. Schuler utilise des convertisseurs de fréquence d’ABB depuis plus de dix ans. Ils commandent l’entraînement de grandes presses pour l’industrie automobile qui sont elles-mêmes produites hors du cadre des séries normales.

Chez PB Swiss Tools, la renommée des produits dépasse celle du Hidden Champion. Après avoir commencé à fabriquer des tournevis avec un manche à bois, la forge de l’époque, Baumann, a décidé en 1953 d’acquérir une presse d’injection, peu utilisée en Europe en ces temps-là, en y investissant la moitié de son chiffre d’affaires annuel. Le risque s’est révélé payant. Le tournevis robuste, au manche rouge ergonomique et à la garantie illimitée, a rapidement rencontré un gros succès à l’exportation et est devenu une icône du design industriel suisse. Dix-huit robots d’ABB, principalement utilisés pour décharger les presses d’injection, travaillent sur les deux sites de fabrication de PB Swiss Tools.