;

Immotique 4 | 18

L’habitat intelligent pour le troisième âge

Un système de commande domotique d’ABB facilite l’autonomie des personnes âgées

Ils commandent leur déjeuner sur une application et programment le chauffage sur leur smartphone pour les vacances. On ne parle pas de la génération «digital natives», mais bien de retraités. Le couple Berner nous présente un aperçu du quotidien dans son logement connecté.

Daniel Berner et Marianne Oesch Berner, un couple sympathique à la retraite, ont emménagé fin 2017 dans leur nouveau logement situé dans un immeuble lumineux du lotissement bonacasa intergénérationnel à Utzenstorf, un Smart Home ultra-moderne et connecté. «Tout va très bien pour nous aujourd’hui. Nous sommes indépendants et n’avons pas besoin d’aide. En prévision des dizaines d’années à venir, lorsque nous ne pourrons peut-être plus tout assumer seuls, nous sommes heureux de savoir que nous pourrons compter sur de l’aide», explique Marianne Oesch Berner. Le couple vit en effet dans un lieu idéal: un lotissement bonacasa qui facilite considérablement l’autonomie des personnes âgées (voir texte en marge).

«En prévision des dizaines d’années à venir, nous sommes heureux de savoir que nous pourrons compter sur de l’aide.»

Daniel Berner et Marianne Oesch Berner se sentent parfaitement bien dans leur Smart Home. De leur smartphone, ils commandent confortablement l’éclairage et les volets.

Le cerveau plutôt que des biceps?
Ce qui enthousiasme le plus actuellement Daniel Berner dans le concept de cet habitat, c’est le système domotique moderne qu’il a utilisé pour configurer l’éclairage, les volets et le chauffage dans tout le logement. Il commande les fonctionnalités sur son smartphone: allumer la lumière, baisser les volets, tout cela sans bouger du canapé. «Le principal avantage de notre ‹Smart Home› est le confort. Nous pouvons par exemple piloter chaque pièce individuellement», explique M. Berner.

Cet ingénieur retraité estime que la technique pourrait être d’une grande aide si la condition physique venait à diminuer avec l’âge. On sait tous qu’ouvrir des stores de grandes baies vitrées à la manivelle exige beaucoup de force dans les bras. M. Berner, lui, les ouvre juste en effleurant l’écran de son smartphone. Le cerveau en lieu et place des biceps? «La configuration n’est pas compliquée du tout», indique modestement M. Berner. Il constate néanmoins une certaine appréhension, en particulier chez les personnes âgées, ajoute-t-il. Plusieurs voisins ne savaient pas comment configurer le système domotique avec une application ou un ordinateur et s’en méfiaient. «La convivialité du système est importante», souligne M. Berner.

«Les appareils et les systèmes connectés en réseau numérique prolongent le temps d’autonomie d’une personne dans son logement.»

Consommation d’énergie réduite
Pour éliminer tous les doutes et les craintes dans l’utilisation du système numérique, bonacasa a organisé une réunion d’information avec ABB pour les résidents du lotissement. «La réunion a suscité beaucoup d’intérêt et les nouvelles perspectives offertes par le système en a enthousiasmé plus d’un», affirme Dr. Alain Benz, membre de la Direction de bonainvest AG, la société d’investissements immobiliers qui réalise les projets de construction de bonacasa.

«Le système de commande domotique ABB free@home dans le logement des Berner est un bon exemple de nos solutions ABB Ability Smart Home: les appareils et les systèmes connectés en réseau numérique réduisent la consommation d’énergie, améliorent le confort et prolongent le temps d’autonomie d’une personne dans son logement», explique Christian Ebneter, directeur des ventes Immotique chez ABB Suisse. Si elle est bien utilisée, la technologie Smart Home peut donc aider les personnes âgées à rester vivre autant que possible là où ils le souhaitent, autrement dit chez eux.