Focus 2 | 16

Technologie bonne à croquer!

Des solutions intégrées pour le bien-être des consommateurs

Les produits alimentaires doivent être appétissants, peu coûteux, sains, diversifiés et être disponibles dans le monde entier. C’est un défi relevé chaque jour par le secteur des produits d’alimentation et d’agrément avec l’appui de technologiques spécifiques d’ABB.

La population mondiale a augmenté d’environ deux milliards au cours des 25 dernières années. D’ici la mi-2016, on dénombrera 7,4 milliards d’habitants sur la Terre. Malgré cette très forte croissance démographique, la situation alimentaire s’est dans le même temps améliorée dans de nombreuses régions du monde. D’après les Nations Unies, plus d’un milliard de personnes souffrait de la faim en 1990. Selon un de ses récents rapports sur la sécurité alimentaire, on n’en compte plus que 795 millions aujourd’hui. Le programme alimentaire mondial des Nations Unies a fixé pour 2030 l’objectif «Faim zéro – un monde où personne n’a faim». La production alimentaire industrielle peut contribuer à atteindre cet objectif et nourrir en quantité suffisante la population mondiale qui ne cesse de grandir.

L’un des plus grands défis de notre société du 21e siècle est d’assurer la disponibilité de produits alimentaires sains et de bonne qualité. Le but est d’utiliser de manière optimale les matières premières produites par l’agriculture et de les transformer en produits alimentaires. Le secteur des produits d’alimentation et d’agrément doit s’aligner sur les exigences et les besoins qualitatifs et quantitatifs des consommateurs. C’est possible en utilisant des matières premières de très grande qualité et en s’appuyant sur une technologie de production moderne. «Le défi technique consiste à fabriquer des produits alimentaires sains et sensoriellement attrayants, qui se conservent longtemps tout en préservant les éléments nutritifs importants», souligne Prof. Jörg Hinrichs de l’université de Hohenheim (cf. interview).

Un énorme potentiel de marché

L’offre de produits alimentaires en Allemagne et en Suisse représente plus de 170 000 produits différents. Derrière cette multitude de produits alimentaires de grande qualité, on trouve des méthodes de production d’un tel raffinement qu’on pourrait les trouver dans une cuisine de gourmet. Grâce à l’emploi coordonné de techniques d’automatisation performantes, la production alimentaire est en mesure de délivrer une qualité constante, une grande sécurité, des innovations, des prix attrayants et une disponibilité permanente. Le secteur allemand des produits d’alimentation et d’agrément réalise un chiffre d’affaires annuel d’env. 170 milliards d’Euros. «Dans le monde, ce secteur enregistre une croissance de 4 à 5% par an et offre un potentiel important. C’est le deuxième plus gros marché de l’automatisation industrielle après le secteur automobile», affirme Tatjana Milenovic, Food & Beverage Marketing & Portfolio Management chez ABB à Turgi. «Pour parler chiffres, le volume d’investissement dans l’automatisation est de 19 milliards de dollars USD par an dans le monde.»

Malgré une forte croissance démographique, la situation alimentaire s’est améliorée dans de nombreuses régions du monde.

Se nourrir avec plaisir

La production alimentaire a considérablement évolué au cours des 60 dernières années, de même que les habitudes alimentaires. Certes, les produits alimentaires représentent toujours une source d’énergie en premier lieu, mais ce sont aussi devenus des produits d’agrément. Ils doivent être appétissants, peu coûteux, sains, de grande qualité, diversifiés et être disponibles à tout moment. La croissance démographique et l’urbanisation progressive ont imposé un processus d’industrialisation dans le cadre duquel le travail manuel est abandonné au profit d’une rationalisation. C’est le cas dans presque tous les secteurs de production, y compris dans la fabrication de produits alimentaires.

La transformation améliore la conservation des produits alimentaires, les rend plus nourrissants et finalement consommables. La transformation englobe toutes les opérations qui contribuent à faire d’une matière première naturelle un produit sain, mangeable et goûteux. De nombreux procédés, utilisés à la maison ou dans la transformation artisanale, se retrouvent également dans l’industrie sous une forme accélérée et standardisée.

focus-grafik

Sécurité, hygiène, traçabilité

On distingue dans les technologies du secteur des produits d’alimentation et d’agrément les applications primaires et les applications secondaires. Dans le cas des solutions techniques primaires, il y a un contact direct avec le produit alimentaire qui est par ex. mesuré, remué ou découpé. Dans les applications secondaires, il n’y a pas de contact direct avec le produit alimentaire qui est simplement conditionné, emballé, prélevé ou empilé. «Quelle que soit la nature de l’application, il est impératif de garantir la sécurité, l’hygiène et la traçabilité des produits à tout moment», souligne Tatjana Milenovic, ajoutant: «Les processus doivent par ailleurs être continuellement fiables, même sous des températures extrêmes ou dans des environnements chimiques agressifs.»

Du réfrigérateur au supermarché

Le secteur des produits d’alimentation et d’agrément est également impacté par l’interconnexion numérique croissante entre l’Internet des objets, les services et les personnes. La notion d’industrie 4.0 y prend tout son sens. On observe aujourd’hui des applications dont les composantes communiquent entre elles de façon autonome dans l’Internet des objets et apportent aux consommateurs plus de confort. Citons l’exemple connu du réfrigérateur: il connaît son contenu et signale sur le smartphone du consommateur les produits manquants. Il existe aussi l’appareil intelligent qui passe automatiquement commande au supermarché qui livre alors à la maison, voire directement dans le réfrigérateur. Les abonnements fonctionnent de façon similaire. Ils s’adressent aux consommateurs qui apprécient de cuisiner chez eux, mais qui manquent d’idées ou de temps pour faire leurs courses. Ils peuvent dans ce cas prendre un abonnement cuisine pour recevoir chez eux tous les ingrédients nécessaires à la recette.

La transformation améliore la conservation des produits alimentaires, les rend plus nourrissants et finalement consommables.

Une solution ABB intégrée

L’utilisation de technologies d’ABB dans le secteur des produits d’alimentation et d’agrément est une réalité quotidienne. Lorsque vous avancez votre chariot vers la caisse d’un supermarché, vous pouvez être presque certain d’avoir choisi des produits alimentaires fabriqués au moyen de systèmes d’ABB. Qu’il s’agisse de pizzas de Dr. Oetker, de gourmandises de Lindt & Sprüngli ou Coppenrath & Wiese, de boissons d’Absolut ou de la Badische Staatsbrauerei Rothaus, ou de produits laitiers de FrieslandCampina, des robots, des commandes de sécurité, des entraînements, des instruments de mesure ou un système de commande d’ABB ont joué un rôle déterminant dans le processus de production. Ces nombreux produits et solutions d’ABB ont été spécialement adaptés aux exigences spécifiques du secteur des produits d’alimentation et d’agrément.

«Nos clients recherchent une solution intégrée pour venir à bout de leurs tâches complexes», explique Gernut van Laak, Group Automation Solutions Leader Food & Beverage chez ABB. «Il est important pour nous de leur fournir une solution sur mesure. C’est à cela que travaillent plusieurs divisions d’ABB qui veillent à trouver la meilleure solution pour le client à partir d’un mélange individuel de produits.» On retrouve cette approche au cœur de la stratégie Next Level actuellement déployée au sein du groupe ABB, et en particulier dans sa division Food & Beverage. «Notre souhait est d’être toujours plus proche du client final pour mieux connaître ses besoins», indique Gernut van Laak. «Nous voulons savoir où le bât blesse pour recommander des solutions capables de résoudre plusieurs problèmes à la fois.»

Un IRB 6600 à six axes d’ABB est utilisé chez Müller Bräu pour palettiser les caisses de bière.

Rügenwalder Mühle économise 50% d’électricité

Les spécialités charcutières de l’entreprise Rügenwalder Mühle ont fait de cette dernière un des producteurs de charcuterie les plus connus et appréciés d’Europe. Par exemple, ses saucisses à tartiner «Teewurst» sont traditionnellement fumées au bois de hêtre. Le fumage au bois de hêtre est réalisé dans des fumoirs et des ventilateurs assurent le soufflage dans des chambres. Les ventilateurs fonctionnaient depuis 1992 avec des moteurs asynchrones à changement de polarité et à deux vitesses. Pour économiser l’énergie, ils ont été remplacés par des systèmes IE4 modernes constitués d’un moteur à réluctance synchrone et d’un convertisseur de fréquence ACS880 d’ABB. Une mesure de comparaison avant et après la mise à niveau indique une économie d’énergie de 50%. Rügenwalder Mühle a amorti en 1,3 ans l’investissement réalisé dans le nouveau système d’entraînement.

Recyclage chez Migros

Deux robots ABB dans la coopérative Migros de Zurich entrent en action lorsque les emballages de boissons reviennent vides. Ils constituent en effet depuis 2014 le maillon central de la gestion du recyclage des cartons et des emballages PET des magasins de détail Migros de l’agglomération de Zurich. Les déchets d’emballage arrivent par camion dans l’installation de recyclage sur trois palettes de conteneurs différentes avec des grilles pliantes. Un robot ABB saisit les conteneurs pleins – jusqu’à 150 pièces de 160 kg max. par heure – et verse le chargement dans la cuve à carton ou à PET. Peu importe le type de conteneur ou la version – à un ou deux étages.